Pl@ntNet

Code ACANL
Espèce Acacia nilotica
Auteurs (L.) Willd.
Famille Fabaceae
Description synthétique Petit arbre de 4 à 10 m de haut. Jeunes tiges pubescentes et blanchâtres, plus sombres à maturité. Feuilles alternes, composées, bipennées, comprenant 3 à 10 paires de pennes opposées, longues de 2 à 3 cm, chacune portant 10 à 20 paires de foliolules, oblongues, de 5 à 8 mm de long et 1,5 mm de large à sommet obtus. Présence d’une glande sous la base de la première paire de pennes. Une paire d’épines à la base de chaque feuille de 0,6 à 5 cm de long. Inflorescences en glomérules jaunes, longuement pédonculées, avec 2 petites bractéoles au milieu du pédoncule. Le fruit est une gousse linéaire légèrement incurvée, aplatie de couleur gris-verdâtre légèrement velue mesurant 10 à 15 cm de long sur 1 cm de large. Elle est fortement resserrée entre chaque graine. Epines, feuilles et gousses le distinguent d’Acacia farnesiana.
Biologie Ce petit arbre d’une durée de vie de 30 à 60 ans se reproduit par ses graines (175 000 viables par an) dispersées par le ruissellement des eaux, la boue, le bétail et l’homme. La période de dormance moyenne est de 2 ans, au delà la graine n’est plus viable. L’ingestion des gousses par le bétail favorise la germination des graines après 6 jours dans le transit digestif ce qui conduit à l’infestation successive des parcelles. La germination survient avec les pluies importantes de saison chaude. Les jeunes plants croissent rapidement dans les zones surpâturées, le long des creeks et des zones inondées. La floraison survient après 3 ans, en saison fraîche et en saison sèche. Les gousses murissent à partir de novembre.
Origine Originaire des zones arides et semi-arides d’Afrique et de l’est asiatique.
Répartition Mondiale On trouve cet Acacia dans toute l’Afrique de l’Est, jusqu’en Inde.
Nuisibilité Générale Il fait partie des 300 espèces envahissantes majeures de l’Australie tropicale (7 millions d’ha envahis) et de l’Océanie dont la Nouvelle-Calédonie
Nuisibilité Nouvelle Calédonie Limité à la région de Karikaté,Tontouta. Les jeunes arbustes forment des fourrés denses épineux impénétrables très gênants pour le maniement du bétail avec les chevaux, pour les pneux des véhicules et l’accès aux points d’abreuvement. Les individus adultes rentrent en compétition avec, les plantes fourragères pour l’eau et la lumière.
Bibliographie Blanfort V., Desmoulins F., Prosperi J., Le Bourgeois T., Guiglion R. & Grard P. 2010. AdvenPaC V.1.0 : Adventices et plantes à conflit d'intérêt des Pâturages de Nouvelle-Calédonie. IAC, Cirad, Montpellier, France, Cédérom. http://idao.cirad.fr/applications
Liens Web http://www.issg.org/database/species/ecology.asp?si=192&fr=1&sts=sss&lang=FR
http://www.tropicos.org/Name/13024271
http://www.ars-grin.gov/cgi-bin/npgs/html/taxon.pl?312499
http://idao.cirad.fr/species?search=all
online databases KewGarden   Mobot   Ipni   Jstor   ThePlantList   Gbif   EOL   Mnhn   Google Images   LifeMapper  
acanl_20080723_075310.jpg