Pl@ntNet

Code ASYCO
Espèce Asystasia gangetica
Auteurs (L.) T.Anderson
Famille Acanthaceae
Description synthétique A. gangetica est une plante herbacée pérenne, à feuilles opposées entières. Le limbe est ovale, long de 5 à 10 cm et large de 3 à 6 cm. Les feuilles sont recouvertes des deux côtés de poils ras clairsemés.
La tige haute de 30 à 60 cm est souvent coudée à sa base. Au niveau des noeuds, elle s’épaissit et devient violacée. La tige et les pétioles sont couverts de petits poils. Les fleurs sont en épis au sommet de la plante. La corolle est blanche mais elle peut aussi avoir des tons jaunâtres et même parfois du rouge. Elle mesure 3 à 4 cm de long et son diamètre est de 1,5 à 3 cm. La corolle est formée d'un long tube présentant au sommet 5 lobes irréguliers arrondis, étalés avec le lobe inférieur tacheté ou strié de violet. Le fruit est une capsule longue de 2 cm, avec un renflement sur la partie supérieure et un sommet en coin.
Description cotyledons Courtement pétiolés, de forme orbiculaire. Ils mesurent 20 mm de long et 15 mm de large.
Description Premières Feuilles Simples, opposées, de forme ovale elliptique. Le sommet est en coin, la base en coin large. La marge est entière. La face supérieure présente des nervures pennées bien visibles.
Description Aspect Herbe pérenne dressée, peu ramifiée, haute de 30 à 50 cm, glabre ou finement pileuse sur les nervures et les pétioles.
Description Système Racinaire Pivot épaissi.
Description Tige Ramifiée dès la base. Elle est quadrangulaire, à 2 faces opposées en gouttières larges, les 2 autres côtés sont arrondis. La tige est épaissie et violacée au niveau des noeuds. Elle est finement pubescente.
Description Feuille Simples et opposées. Elles sont portées par un pétiole long de 1 à 5 cm présentant une large gouttière à la face supérieure. Le limbe est de forme ovale avec une base en coin large à arrondie et un sommet aigu ou brusquement acuminé. Il mesure jusqu'à 9 cm de long et 5 cm de large. Il est légèrement pubescent sur les deux faces. La marge est entière. Les poils sont plus denses sur les 4 à 5 paires de nervures pennées.
Description Inflorescence Les fleurs sont disposées en racème terminal spiciforme, lâche, long de 10 à 15 cm.
Description Fleur Les bractées et les bractéoles sont petites triangulaires acuminées et ciliées. Les pédicelles peuvent atteindre 4 mm de long et sont finement hirsutes avec des poils glandulaires et non glandulaires. Le calice est formé de 5 sépales linéaires, soudés à la base, longs de 7 mm et parsemés de poils hirsutes. La corolle de couleur blanche, est longue de 15 à 17 mm, à base tubulaire un peu bosselée, courtement pubescente. L'extrémité du tube, large de 15 mm, s'ouvre en 5 lobes irréguliers arrondis, étalés. La lèvre inférieure est striée et tachetée de violet. Les étamines sont soudées sur environ 3,5 mm et ont une longueur totale de 8 à 10 mm. Le pistil est long de 2 à 3 cm et l’ovaire est pubescent glanduleux.
Description Fruit Le fruit est une capsule en forme de silique à 2 valves, longue de 2 cm. Etroite à la base, elle présente 1 à 2 importants renflements dans la partie supérieure et un sommet en coin. Elle est parsemée de petits poils glandulaires et non glandulaires. Les graines sont au nombre de 2 ou 4 par capsule.
Description Graine Graine rugueuse, de couleur grise, elle mesure 3 à 4 mm de diamètre. La marge est crénelée. Les faces sont finement ornementées.
Biologie A. gangetica est une plante pérenne. Elle se multiplie principalement par graines. Asystasia gangetica est une plante d'ombre, et la photosynthèse est optimale entre 30% et 50% de la pleine lumière du soleil. En l'absence de désherbage, sa proportion dans le sous-étage d'une jeune plantation de palmiers à huile s'est accrue en 2 ans de 25% à 84%. Elle pousse, quoique lentement, sous un couvert fermé de palmiers à huile avec un coefficient d'éclairement de moins de 10%.La période qui s'écoule entre la levée des semis et la dispersion des semences peut ne pas excéder 8 semaines en terrain ouvert, mais elle peut durer 2 semaines de plus sur un terrain partiellement ombragé. Il peut s'écouler un mois du développement des fleurs à la dispersion des semences. Celles-ci sont projetées jusqu'à 6 mètres du pied par un mécanisme d'ouverture explosive des fruits, déclenché par une après-midi chaude.
Ecologie On trouve Asystasia gangetica sur les bords de route et les berges de cours d'eau, dans des terrains plus ou moins mouilleux aussi bien que dans des champs cultivés bien drainés, et depuis le niveau de la mer jusqu'à 2500 m d'altitude. Dans des régions à saison sèche de 4 mois ou plus, elle peut ne pas survivre. Elle prospère sur les alluvions côtières, les sols de tourbière avec une teneur en matière organique de 85% et un pH de 3,5-4,5, les limons sableux et les sols argileux.
Origine Inde, Peninsule Malaise, Afrique.
Répartition Mondiale Pantropicale (PIER, 2006 _ Fournet, 2002)
Usages Du fait de son caractère envahissant, de son absorption élevée d'éléments nutritifs du sol et de sa faculté d'étouffer les autres espèces, Asystasia gangetica est considérée comme une mauvaise herbe dans les plantations. Son appétibilité et sa digestibilité élevées la font apprécier du bétail dans le sous-étage des plantations.
Nuisibilité Générale Avec sa capacité de propagation par reproduction végétative cette espèce peut être fortement envahissante. Elle peut étouffer toute la végétation dans la couche herbacée. Son introduction dans les îles du Pacifique a causé d'importantes perturbations dans les écosystèmes indigènes (Global Compendium of Weeds, 2007).
Nuisibilité Réunion Cette espèce présente dans 13 % des parcelles cultivées, cohabite assez mal avec la canne à sucre dès que celle-ci est développée. C'est pourquoi on la trouve à la périphérie des champs, dans les petites cannes ou dans les trous pouvant exister à l'intérieur d'un champ (irrégularité, plaque rocheuse affleurante). En revanche c'est la mauvaise herbe majeure des cultures d'ananas de la côte nord et est de l'île. Sur 100 % des relevés de cette zone elle est toujours abondante, atteignant parfois 85 % de recouvrement. C'est l'espèce la plus nuisible sur cette zone. Dans les parcelles d'ananas du sud de l'île, on ne retrouve A. gangetica que sur 2 sites, dont un avec un recouvrement 100 %. Cette adventice se multiplie principalement par graines, projetées à quelques mètres lors de l'ouverture des capsules. Mais également par enracinement au niveau des noeuds de la tige en contact avec le sol. Lors d'une nouvelle plantation d'ananas, il est très important de choisir des rejets issus d'une parcelle indemne de A. gangetica car les graines projetées sont fréquemment recueillies à la base des feuilles d'ananas.
Bibliographie Le Bourgeois, T., Carrara, A., Dodet, M., Dogley, W., Gaungoo, A., Grard, P., Ibrahim, Y., Jeuffrault, E., Lebreton, G., Poilecot, P., Prosperi, J., Randriamampianina, J.A., Andrianaivo, A.P., Théveny, F. 2008. Advent-OI : Principales adventices des îles du sud-ouest de l'Océan Indien.V.1.0. In Cirad [ed.]. Cirad, Montpellier, France. Cdrom.
Liens Web http://www.issg.org/database/species/ecology.asp?si=1273&fr=1&sts=sss&lang=FR
http://www.prota4u.org/protav8.asp?h=M4&t=Asystasia,gangetica&p=Asystasia+gangetica#Synonyms
http://www.ars-grin.gov/cgi-bin/npgs/html/taxon.pl?411162
http://idao.cirad.fr/species?search=all
online databases KewGarden   Mobot   Ipni   Jstor   ThePlantList   Gbif   EOL   Mnhn   Google Images   LifeMapper  
asyco_010709_200957.jpg