Pl@ntNet

Code MIMIN
Espèce Mimosa diplotricha
Auteurs Sauvalle
Famille Fabaceae
Description synthétique M. diplotricha est une plante arbustive, prostrée ou ascendante à tendance lianescente, pouvant atteindre 1 à 2 m. La tige est couverte de poils et porte de très nombreux petits aiguillons courbés. Les feuilles sont alternes et composées de 3 à 10 paires de folioles elles mêmes composées de 11 à 30 paires de foliolules. Les folioles et foliolules sont sensitives et se referment dès qu'on les touche. Les fleurs sont groupées en boules roses à la base des feuilles. Les fruits sont des gousses plates, allongées, courbées, poilues et aiguillonnées, généralement en groupes compacts de 5 à 20 gousses.
Description cotyledons Ovales, au sommet arrondi et à base légèrement cordée. Ils sont subsessiles, lisses et glabres, de couleur vert foncé sur la face supérieure et plus clairs sur l’autre face.
Description Premières Feuilles Alternes et composées. La première feuille est pétiolée et n'a qu'un penne avec 4 à 5 paires de foliolules oblongues, asymétriques à la base et à marge finement ciliée. La suivante est déjà constituée de 2 pennes.
Description Aspect Arbrisseau lianescent à feuilles sensitives, haut de 1 à 2 m.
Description Système Racinaire Pivot principal à système radiculaire très vigoureux, sur lequel peuvent se former des nodules à Rhizobium sp.
Description Tige Anguleuse, pleine, de 5 mm de diamètre et de 1 à 2 m de long, sarmenteuse à lianescente. Elle est rapidement lignifiée et ramifiée à la base. Elle est légèrement pubescente, les angles sont abondamment pourvus de petits aiguillons courbes et pointus de couleur jaune.
Description Feuille Alternes, composées, bipennées, de 10 à 20 cm de long, portées par un pétiole de 4 à 6 cm de long abondamment aiguillonné sur la face inférieure et pubescent. A la base du pétiole se trouvent des stipules dressées, lancéolées de 5 à 7 mm de long. Les feuilles ont 3 à 9 paires de pennes. Chacun peut mesurer jusqu’à 6 cm, et comprend 11 à 30 paires de foliolules sessiles et opposées. Le limbe des foliolules est oblong à linéaire, long de 3 à 8 mm et large de 1 à 1.5 mm. La base est asymétrique, le sommet arrondi ou en coin large. Les faces sont glabres, à faiblement pubescentes. La marge est entière, pubescente. Le rachis porte quelques aiguillons à la face inférieure. Les feuilles sont sensitives et se referment la nuit, en période de sécheresse pour éviter la transpiration de la plante ou dès qu'on les touche.
Description Inflorescence Axillaire ou en grappe terminale lâche. Elle comprend 1 à 3 glomérules de couleur rose, globuleux et compacts, de 5 à 10 mm de diamètre, portés par un pédoncule de 6 à 10 mm de long. Chaque glomérule comprend un grand nombre de petites fleurs hermaphrodites, sessiles.
Description Fleur Le calice est absent, la corolle est campanulée, longue de 2 mm. Les étamines au nombre de 8 par fleur ont un filet rouge à rose long de 8 à 16 mm et l’anthère blanc avec son sommet noir. L'ovaire est allongé.
Description Fruit Gousse sessile de 2 à 3 cm de long et 3,5 à 5 mm de large, déhiscente. Elle est linéaire légèrement courbe, aplatie et apiculée au sommet. Elle est segmentée pour former 2 à 8 articles irrégulièrement quadrangulaires, contenant une seule graine. Les valves sont pubescentes aiguillonnées principalement le long des sutures. Les gousses forment des groupes compacts de 5 à 20 à l'extrémité des pédoncules.
Description Graine Ovoïde, comprimée, longue de 2,5 à 3 mm et large de 2 à 2,4 mm et 0,8 mm à 1 mm d’épaisseur. Les faces sont convexes. Le tégument est glabre et brillant de couleur brun jaune.
Biologie M. diplotricha est une plante pérenne qui se reproduit par graines. C’est une plante qui peut pousser et produire des fruits tout au long de l’année disséminés dans les poils des animaux ou flottant sur l'eau. Les graines sont également souvent présentes dans les lots de semence. On a pu observer une banque de graine du sol atteignant près de 1 million de graines par ha. La dormance est longue (peut dépasser 50 ans). Elles germent plutôt en début de saison des pluies, la croissance est rapide, de jeunes semis peuvent produire fleurs et graines en quelques semaines. La période dominante de floraison a lieu en saison sèche suivie de la fructification en novembre décembre.
Ecologie Réunion : M. diplotricha est une plante rudérale que l'on trouve le long des chemins et le long des haies ou des ravines ou en bordure de champ. Elle préfère les zones éclairées ou à faible ombrage et tolère les sols pauvres ou argileux humides. Elle est présente localement dans le nord de l'île.
Origine Originaire d’Amérique tropicale.
Répartition Mondiale La Sensitive géante est largement répandue dans tous les tropiques humides.
Nuisibilité Générale Elle partie des 300 espèces envahissantes majeures de l’Australie tropicale, de l’Océan Indien et de l’Océanie dont la Nouvelle-Calédonie. Cette légumineuse enrichit le sol en azote par ses nodules bactériens très nombreux. Elle n’est que rarement consommée par les bovins du fait de ses épines très agressives. Elle favorise le passage du feu lorsqu’elle meurt et se dessèche (feutrage).
Nuisibilité Nouvelle Calédonie Introduite comme fourragère en 1944. Elle se développe dans de nombreux types de sols. Elle ne supporte pas l’engorgement des sols même temporairement ni un ombrage important. Très agressive, cette adventice buissonnante, peu consommée, est capable d’envahir rapidement de grandes surfaces de pâturage en formant des fourrés denses.
Nuisibilité Réunion La présence de rhizobium peut avoir un effet positif pour la culture (fixation de l’azote de l’air et restitution de l’azote au niveau du sol pour la culture), mais l'agressivité de ses aiguillons et sa capacité à envahir très rapidement, en font une mauvaise herbe potentielle dangereuse pour les vergers et les champs de canne à sucre. Cette adventice demeure globalement très rare en culture, mais relativement fréquente et localement abondante dans les champs de canne à sucre du nord-est de l'île de Sainte Marie et Saint Benoit.
Bibliographie Blanfort V., Desmoulins F., Prosperi J., Le Bourgeois T., Guiglion R. & Grard P. 2010. AdvenPaC V.1.0 : Adventices et plantes à conflit d'intérêt des Pâturages de Nouvelle-Calédonie. IAC, Cirad, Montpellier, France, Cédérom. http://idao.cirad.fr/applications.
Le Bourgeois, T., Carrara, A., Dodet, M., Dogley, W., Gaungoo, A., Grard, P., Ibrahim, Y., Jeuffrault, E., Lebreton, G., Poilecot, P., Prosperi, J., Randriamampianina, J.A., Andrianaivo, A.P., Théveny, F. 2008. Advent-OI : Principales adventices des îles du sud-ouest de l'Océan Indien.V.1.0. In Cirad [ed.]. Cirad, Montpellier, France. Cdrom
Liens Web http://www.issg.org/database/species/ecology.asp?si=997&fr=1&sts=sss&lang=FR
http://www.tropicos.org/Name/13022418
http://www.ars-grin.gov/cgi-bin/npgs/html/taxon.pl?313380
http://idao.cirad.fr/species?search=all
online databases KewGarden   Mobot   Ipni   Jstor   ThePlantList   Gbif   EOL   Mnhn   Google Images   LifeMapper  
mimin_210206_042326.jpg