Pl@ntNet

Code MIMPU
Espèce Mimosa pudica
Auteurs L.
Famille Fabaceae
Description synthétique M. pudica est une plante herbacée à ligneuse souvent étalée sur le sol, atteignant 20 à 50 cm, parfois jusqu'à 1 m de hauteur. Elle est poilue à glabre, porte des aiguillons recourbés, épars. Les feuilles sont alternes composées, au sommet d’un pétiole de 2 à 6 cm de long. 2 à 4 folioles principales disposées en doigts de gants, elles-mêmes composées de 10 à 28 paires de foliolules linéaires à oblongues. Les feuilles sont sensitives et se referment lorsqu'on les touche. Les fleurs sont groupées en boules roses au bout d'un pédoncule à la base des feuilles. Les fruits sont des gousses plates agglomérées, composées de 3 à 4 articles et à bord armé de longs poils raides.
Description cotyledons Courtement pétiolés, ovales, glabres avec la base et le sommet tronqués.
Description Premières Feuilles Alternes, composées. La première n’a qu’un penne avec un pétiole long de 6 à 14 mm, glabre et 3 paires de foliolules. Les foliolules sont faiblement asymétriques de 1 à 2,5 mm de long avec la marge pubescente. La deuxième feuille porte 2 pennes à 3 ou 4 paires de foliolules.
Description Aspect Plante diffuse, généralement rampante. C’est un petit sous-arbrisseau à branches épineuses avec une hauteur de 20 à 50 cm mais pouvant atteindre 1 m.
Description Système Racinaire Pivot, profond et robuste.
Description Tige Cylindrique, pleine. Elle est rapidement lignifiée à la base, lâchement hispide et pourvue d’épines éparses faiblement recourbées. Elle est bien ramifiée avec des rameaux pouvant atteindre 2 m de long, souvent de couleur vermillon ou pourpre.
Description Feuille Alternes, composées, portées par un pétiole long de 2 à 6 cm, pubescent, portant quelques épines ou inerme. A la base du pétiole se trouvent deux stipules linéaires de 5 à 10 mm de long, à nervation parallèle. Le limbe est composé de 1 à 2 paires de pennes presque digités, de 4 à 9 cm de long et 0,8 à 1,5 cm de large. Chaque penne porte 10 à 28 paires de folioles linéaires oblongues, sessiles, de 6 à 8 mm de long et de 1,5 à 2 mm de larges. Les folioles sont asymétriques à la base et apiculées au sommet, avec une nervure centrale et secondaire visible et des contours virant du vert au pourpre. La marge est bordée de poils appliqués et raides. La face supérieure est glabre tandis que la face inférieure porte des poils fins et quelques poils raides. Les feuilles sont sensitives, folioles et pétioles se referment la nuit ou lorsqu'on les touche.
Description Inflorescence Formée 1 à 4 glomérules axillaires et terminaux de 1 à 1,5 cm de diamètre, portés par un pédoncule de 12 à 25 mm de long. Ces inflorescences sont de couleur rose à pourpre, contenant de nombreuses fleurs.
Description Fleur La fleur est constituée d'un calice minuscule et d'une corolle campanulée de 2 à 2,3 mm et de 4 étamines de 7 à 8 mm de long, roses à anthères blanches. Entre les étamines se trouve un long style filiforme blanc.
Description Fruit gousse sessile, linéaire oblongue, longue de 1 à 1,5 cm et large de 3 à 4 mm, aplatie, à marge armée de longs poils raides. Les gousses sont agglomérées au sommet du pédoncule. Il y a en général 4 articles par gousse, contenant une seule graine. A maturité, les articles, indéhiscents, se séparent.
Description Graine Ovale à orbiculaire de 2,5 à 3 mm de diamètre et 1 à 1,2 mm d’épaisseur. Tégument lisse de couleur brune.
Biologie M. pudica est une plante pérenne. Elle se propage uniquement par graines. Les fruits sont disséminés par les animaux. La Petite sensitive se reproduit par ses graines contenues dans les petites gousses dispersées par adhérence au pelage des animaux et aux vêtements, elles peuvent aussi flotter sur les eaux de ruissellement, les creeks et être transportées par les engins agricoles. La banque de graines du sol est importante avec près de 1,9 millions/ha en zones infestée. La germination est possible toute l’année quand les conditions d’humidité le permettent mais elle a lieu habituellement en saison des pluies. La croissance est rapide et les pieds fleurissent dans l’année à partir des premières chaleurs de la saison sèche et au début de la période chaude. Une période de dormance est souvent observée. Cette espèce est suspectée d’être toxique car elle contient un alcaloïde, la mimosine.
Ecologie Réunion : M. pudica se développe sur des types de sols très divers. On trouve cette plante à La Réunion depuis la zone humide à la zone surhumide. Elle se développe surtout du côté est ainsi qu’au sud de l’île.
Origine Originaire des zones tropicales d’Amérique.
Répartition Mondiale Elle est répandue aujourd’hui dans toute la zone tropicale, et considérée comme une mauvaise herbe des cultures préoccupante en Amérique du Sud, aux Caraïbes, dans une partie de l’Afrique de l’Est, à Maurice, en Asie et dans beaucoup d’îles du Pacifique Sud.
Nuisibilité Nouvelle Calédonie Cette légumineuse introduite et semée comme fourrage à la fin du 19ème siècle en Nouvelle-Calédonie par quelques éleveurs est désormais commune surtout dans les endroits humides et apparaît sur les bords des routes, dans les cultures, les jardins et dans les forêts sèches. Elle est aujourd’hui principalement une adventice des cultures que l’on retrouve très souvent dans les pâturages où cette légumineuse est parfois considérée comme un fourrage d’appoint. Mais elle demeure faiblement productive tout en prenant la place d’autres espèces fourragères.
Nuisibilité Réunion Présente dans 15 % des parcelles cultivées, elle est assez fréquente dans les champs de canne à sucre, mais elle s’y développe le plus souvent sous forme de petites taches éparses ou en bordure de parcelle, sauf dans certaines régions de la zone humide où elle peut présenter un caractère dominant. Dans ce cas, outre le danger qu’elle représente pour la canne en raison de sa concurrence, elle gêne le travail d’entretien des parcelles par ses épines très agressives.
Bibliographie Blanfort V., Desmoulins F., Prosperi J., Le Bourgeois T., Guiglion R. & Grard P. 2010. AdvenPaC V.1.0 : Adventices et plantes à conflit d'intérêt des Pâturages de Nouvelle-Calédonie. IAC, Cirad, Montpellier, France, Cédérom. http://idao.cirad.fr/applications.
Le Bourgeois, T., Carrara, A., Dodet, M., Dogley, W., Gaungoo, A., Grard, P., Ibrahim, Y., Jeuffrault, E., Lebreton, G., Poilecot, P., Prosperi, J., Randriamampianina, J.A., Andrianaivo, A.P., Théveny, F. 2008. Advent-OI : Principales adventices des îles du sud-ouest de l'Océan Indien.V.1.0. In Cirad [ed.]. Cirad, Montpellier, France. Cdrom
Liens Web http://www.issg.org/database/species/ecology.asp?si=1002&fr=1&sts=sss&lang=FR
http://www.ars-grin.gov/cgi-bin/npgs/html/taxon.pl?24405
http://www.tropicos.org/Name/13036675
http://idao.cirad.fr/species?search=all
online databases KewGarden   Mobot   Ipni   Jstor   ThePlantList   Gbif   EOL   Mnhn   Google Images   LifeMapper  
mimpu_050709_155745.jpg