Pl@ntNet

Code SOLMR
Espèce Solanum mauritianum
Auteurs Scop.
Famille Solanaceae
Description synthétique Arbuste robuste de 2 à 4 m de haut, à odeur fétide. Tiges tomenteuses avec de nombreuses ramifications. Ensemble de la plante densément recouvert d’une pubescence floconneuse gris-jaunâtre faite de poils étoilés. Feuilles simples, sub-opposées à alternes, portées par un pétiole de 1 à 5 cm encadré à sa base par deux petites feuilles arrondies ou falciformes ressemblant à des stipules. Limbe elliptique, ovale, long de 9 à 30 cm et large de 3 à 13 cm. Marge entière, sommet aigu et base en coin. Les deux faces sont couvertes d’une pubescence tomenteuse gris-verdâtre de poils étoilés. Inflorescence en cyme multiflore, ramifiée, naissant souvent au niveau d’une ramification. Fleurs à corolle en tube à 5 lobes triangulaires, de couleur bleu violet avec une bande plus claire au centre. Cinq étamines jaunes dressées au centre de la fleur. Les fruits sont des baies charnues de 1,5 cm de diamètre, vertes à jaune puis orange à maturité ; elles contiennent de nombreuses graines de 1 à 2 mm de long.
Description Premières Feuilles Simples, disposées en rosette. Le limbe est elliptique progressivement atténué en pétiole à la base, à sommet aigu. La face supérieure est verte faiblement pileuse, la face inférieure est vert grisâtre abondamment tomenteuse de poils étoilés denses.
Description Aspect Plante arbustive, dressée, de grande taille, à rameaux blanchâtres et à inflorescence violette, atteignant 2 à 5 m de hauteur.
Description Système Racinaire Pivot profond.
Description Tige Cylindrique, pleine, ramifiée, à pubescence blanchâtre ou gris verdâtre, faite de poils étoilés.
Description Feuille Simples, alternes ou parfois subopposées à l’extrémité des tiges, mais dans ce cas de taille différente. Elles sont portées par un pétiole long de 1,5 à 6 cm couvert d’une pubescence laineuse de poils étoilés. La base du pétiole est encadrée de 1 ou 2 petites feuilles sessiles arrondies ou falciformes entourant la tige et simulant des stipules. Le limbe est de grande taille, de 10 à 30 cm de long et de 4 à 12 cm de large, de forme elliptique, au sommet aigu et à base en coin. La pubescence étoilée est clairsemée sur la face supérieure et très dense et tomenteuse sur la face inférieure. La marge est entière. Les nervures alternes sont très apparentes sur la face inférieure.
Description Inflorescence Cyme corymbiforme dressée, très ramifiée, multiflore, naissant au niveau d’une dichotomie de la tige, de 8 à 20 cm de long et portée par un pédoncule long de 3 à 15 cm, tomenteux.
Description Fleur Les fleurs ont un calice à pubescence étoilée dense, formé de 5 sépales soudés en tube, lobés sur la moitié supérieure, longs de 4 à 6 mm. La corolle est formée de 5 pétales soudés à la base puis épanouis, de couleur blanche, mauve ou violette, avec dans la gorge une plage étoilée plus pâle ; elle mesure environ 11 mm de long et de 10 à 25 mm de diamètre. Les étamines égales, soudées à la base des pétales, ont des filets longs de 1 à 2 mm, glabres. Les anthères épaisses, oblongues, mesurent 2 à 3,5 mm. L’ovaire supère et densément pubescent a un style long de 5 à 7 mm dépassant les étamines.
Description Fruit Petite baie globuleuse de 1 à 1,5 cm de diamètre, d’abord verte puis jaunâtre terne, charnue, à pubescence plus ou moins persistante, contenant de nombreuses graines.
Description Graine Lenticulaire, discoïde, brun pâle, de 1,5 à 2 mm de diamètre.
Biologie Cette plante pérenne se reproduit par ses nombreuses graines (chaque inflorescence peut produire de 20 à 80 baies contenant chacune près de 150 graines). La dissémination s’effectue par à certains oiseaux qui consomment les baies (notamment Pigeon à collier blanc). Le passage du feu augmente la germination des graines. La plante est capable d’émettre des rejets à la base du tronc si elle est blessée ou sectionnée. Floraison et fructification se déroulent en début de saison des pluies. La durée de vie de la plante peut atteindre 15 ans.
Ecologie C’est une espèce pionnière des milieux ensoleillés dont la dissémination est grandement assurée par les oiseaux frugivores. Elle colonise les ravines, les friches et les sous bois clairs, ainsi que les bords de cultures et les prairies mal entretenues.
Origine Originaire de l’Uruguay et du sud du Brésil.
Répartition Mondiale Fait partie des espèces envahissantes majeures en Afrique du Sud et à Hawaï. Solanum mauritianum fait partie des 300 plantes envahissantes de la région Pacifique-Océan Indien.
Nuisibilité Générale Adventices des cultures et des prairies mal entretenues et plante envahissante des ravines et des milieux dégradés. Non consommée par le bétail, la plante et surtout les graines contiennent des nitrates et des solanines qui pourraient être responsables notamment de troubles neuromusculaires.
Nuisibilité Nouvelle Calédonie Signalé pour la première fois en 1870, il est actuellement considéré comme envahissant en Nouvelle-Calédonie. Il colonise d’abord les sites perturbés. Sa propagation est favorisée par les feux qui entraînent une germination en masse et la formation de bosquets denses recouvrant les strates inférieures de végétation. Le Faux tabac est ainsi présent sur l’ensemble du territoire et peut être très abondant dans certains pâturages, sur les pistes forestières ou sur les terrains nouvellement défrichés. Il est relativement indifférent à l’altitude et tolérant à l’ombre.
Nuisibilité Réunion Adventice commune des cultures. Elle est présente dans 25 % des parcelles de canne à sucre mais avec un recouvrement très faible, tandis qu’en prairie d’altitude elle est présente dans 55 % des parcelles avec un taux de recouvrement pouvant atteindre 70 %. Espèce envahissante très commune dans toutes les situations à végétation dégradée jusqu’à 2000 m d’altitude
Bibliographie Blanfort, V., Desmoulins, F., Prosperi, J., Le Bourgeois, T., Guiglion, R., Grard, P. 2010. AdvenPaC V.1.0 : Adventices et plantes à conflit d'intérêt des Pâturages de Nouvelle-Calédonie. IAC, Cirad, Montpellier, France. Cédérom. ISBN 978-2-87614-670-9. http://idao.cirad.fr/applications.
Le Bourgeois, T., Carrara, A., Dodet, M., Dogley, W., Gaungoo, A., Grard, P., Ibrahim, Y., Jeuffrault, E., Lebreton, G., Poilecot, P., Prosperi, J., Randriamampianina, J.A., Andrianaivo, A.P., Théveny, F. 2008. Advent-OI : Principales adventices des îles du sud-ouest de l'Océan Indien.V.1.0. In Cirad [ed.]. Cirad, Montpellier, France. Cdrom.
Liens Web http://www.issg.org/database/species/ecology.asp?si=209&fr=1&sts=sss&lang=FR
http://www.ars-grin.gov/cgi-bin/npgs/html/taxon.pl?101429
http://www.tropicos.org/Name/29600120
http://idao.cirad.fr/species?search=all
online databases KewGarden   Mobot   Ipni   Jstor   ThePlantList   Gbif   EOL   Mnhn   Google Images   LifeMapper  
solmr_20050831_075734.jpg