Pl@ntNet

Code TECST
Espèce Tecoma stans
Auteurs (L.) Juss. ex Kunth
Famille Bignoniaceae
Description synthétique Arbuste à petit arbre très ramifié de 1 à 8 m de haut. Feuilles composées, opposées, de 10 à 25 cm de long portant 3 à 6 paires de folioles. Pétiole de 3 à 5 cm de long. Folioles à limbe elliptique lancéolé, de 2 à 10 cm de long et 1 à 4 cm de large, au sommet longuement acuminé et à base en coin. Marge finement dentée. Les deux faces sont glabres. Inflorescences terminales dressées ou inclinées. Fleur jaune-vif, oblique et tubulaire (en trompette), avec un tube de 3 à 5 cm de long comportant des lignes rouges et cinq lobes arrondis de 1 à 1,5 cm de long. Les fruits sont de grandes capsules linéaires et aplaties de 10 à 20 cm de long sur 0,5 à 1 cm de large, marron à maturité. Quand elles sont mûres, elles libèrent un grand nombre de graines à ailes latérales membraneuses, de 3 à 5 mm.
Biologie Arbuste pérenne se reproduisant par graines. Celles-ci, très nombreuses, sont dispersées par le vent facilement grâce à leurs appendices ailés. La floraison s’étend de la fin de la saison des pluies jusqu’en saison sèche où a lieu la fructification. Les graines produites dès novembre germent à l’installation des pluies. Tecoma stans est alors capable de constituer très rapidement des peuplements envahissants.
Ecologie Sa plasticité écologique est élevée au sein des zones sèches à moyennement sèches.
Origine Natif des zones tropicales d’Amérique.
Répartition Mondiale Tecoma stans a été largement diffusé comme plante ornementale.
Usages Plante ornementale
Nuisibilité Générale C’est une peste majeure en Afrique du Sud, en Argentine, aux Etats-Unis et dans le Pacifique où il fait partie des 300 espèces envahissantes majeures.
Nuisibilité Nouvelle Calédonie Il est considéré comme envahissant en Nouvelle-Calédonie où il forme des peuplements denses et isolés sur la côte ouest. Il est actuellement en pleine expansion notamment dans les pâturages où il constitue une espèce concurrente sérieuse pour les espèces fourragères pour l’accès à la lumière, à l’eau et aux nutriments. Des mesures doivent être prises rapidement ; une campagne d’information et d’éradication serait souhaitable accompagnée d’une surveillance de son extension à l’échelle du territoire.
Nuisibilité Réunion Colonise et envahit des pentes à basse altitude notamment sur la côte Ouest de l'île, très envahissant dans la région de Saint Leu.
Bibliographie Blanfort V., Desmoulins F., Prosperi J., Le Bourgeois T., Guiglion R. & Grard P. 2010. AdvenPaC V.1.0 : Adventices et plantes à conflit d'intérêt des Pâturages de Nouvelle-Calédonie. IAC, Cirad, Montpellier, France, Cédérom. http://idao.cirad.fr/applications.
Liens Web http://www.issg.org/database/species/ecology.asp?si=1266&fr=1&sts=sss&lang=FR
http://www.tropicos.org/Name/3700024
http://www.ars-grin.gov/cgi-bin/npgs/html/taxon.pl?80111
http://idao.cirad.fr/species?search=all
online databases KewGarden   Mobot   Ipni   Jstor   ThePlantList   Gbif   EOL   Mnhn   Google Images   LifeMapper  
tecst_20040708_140108.jpg